Georges BERGER (1834-1910), député, président de l'Union centrale des Arts décoratifs de 1891 à 1910.

 

4 lettres autographes signées adressées à l’archiviste-bibliothécaire de l'Opéra de Paris, Charles MALHERBE (1853-1911). 7 pages in-8. 1907, 1908. En-tête de l’Union centrale des Arts décoratifs. 3 bords de lettres dégradés suite à des mouillures mais sans perte de texte. Le recto d’une enveloppe est joint. La préparation de l’Exposition théâtrale de 1908.

 

16 juin 1907 : Georges Berger compte sur les collections de l’Opéra, notamment des maquettes de décors anciens et modernes et donne un aperçu de la future manifestation. Il souhaite exposer une maquette qui se trouve à Bologne qui fut exécutée pour La Calendria, comédie du cardinal Bibbiena. Il a également mis la main sur des petites maquettes du XVIIIe siècle : « ces petits décors, véritables maquettes toutes montées, passent pour avoir été dessinées et peintes par Sevandoni, et peut-être aussi par Pisanesi le Vieux ». Il n’a pas de maquette de la Belle Epoque du XIXe siècle. Il va en faire chercher à Versailles. Il compte également « composer une petite chapelle (...) de maquettes de nos anciens décorateurs (...) » : Ciceri, Cambon, Rubé, Robecchi, Chéret. Il ajoute à sa liste d’œuvres : « le fameux masque d’Arlequin ». Il demande à Charles Malherbe de réfléchir à des maquettes contemporaines : « Ne visons pas trop à la quantité mais à la qualité ». 31 mai 1907 : il fixe une rendez-vous avec Malherbe pour l’exposition théâtrale « qui prend excellente tournure ». 6 mars 1908 : il rappelle que le montage des maquettes est pris en charge par l’Union centrale des Arts décoratifs. 23 mars 1908 : il lui rappelle le reste des prêts de l’Opéra : « masques (...), optique, poupées, les deux plafonds de Lenepveu ».

 

Prix : 300 euros