Léonor FINI (1908-1996), peintre, décoratrice de théâtre

 

Lettre autographe signée adressée à une amie. 7 pages et demie in-4. Avec deux illustrations de chat.

 

Sa passion pour les chats révèle sa personnalité.

 

Belle et amusante lettre dans laquelle l’artiste donne des nouvelles de ses chats en décrivant leur allure. En villégiature, elle rassure d’abord sa correspondante sur ses chats restés à Paris à qui des amis rendent visite tous les jours. Quant à ceux qui sont avec elle, par exemple Mao, le fils de Sarah la Chartreuse, il est trop petit pour se faire vacciner. Une autre chatte a beaucoup rajeuni avec sa portée Elle se promène parmi les fleurs qu’elle décrit soigneusement et a même partagé ses langoustes ! Belinda est très chasseuse : « elle laisse dans son sillage lézards sans queue, coléoptères en mauvais état et j’ai un peu peur des chenilles, il y en a et cela peut brûler le nez de chat ». Elle adore la musique de Mozart. Elle cite son ami Constantin « Kot » Jeleński (qui a écrit une monographie sur elle). Il va venir la voir ainsi qu’un autre chat qui va faire le trajet en avion mais elle « déteste savoir chats et humains amis dans l’avion ». Elle évoque une personne non identifiée qu’elle compare à une « plante vaniteuse enfarinée de tout parisianisme. Et malgré son petit charme je ne vois pas en lui-même pas un acteur ». De même qu’elle qualifie de « chatte-mite » (chattemitte) une femme. Elle adore le mot avec « chat... », mais cette femme « n’a rien elle d’une chatte. Absolument rien ». 

 

Prix : 350 euros