gérard bauër

Gérard BAUËR (1888-1967), essayiste, critique, chroniqueur au Figaro, directeur

de Paris-Presse

 

Manuscrit autographe signé. 3 pages in-4. 15 juin 1946.

 

La fin de la Seconde Guerre mondiale ne s’étant pas achevée par un traité de paix, la guerre froide s’installe... Gérard Bauër déchante et prévient des difficiles heures qui nous attendent. Ce texte est écrit à l’occasion de la Conférence des ministres des Affaires étrangères de Paris (du 16 juin au 12 juillet 1946) réunissant les États-Unis, l’Union soviétique, la Grande- Bretagne et la France.

Le jardin du Luxembourg, celui de son enfance, donne l’occasion au critique dans une langue assez poétique d’opposer la douceur des allées du jardin, son architecture, ses souvenirs et les amoureux qui s’y embrassent à la fatalité d’une guerre qui s’annonce : « Les hommes après un quart de siècle de carnages, d’orgueils absurdes, de haine élémentaire restent enchaînés aux

mêmes démons ». Bauër commente les itinéraires des participants à cette conférence qui devraient, de par leurs expériences de vie, imaginer autre chose qu’écrire une page d’histoire avec « les mêmes mots, les mêmes formules que le passé et jouant leur partie entêtée sur un sol encore baigné de sang »

 

180 €

Gérard Bauër

180,00 €

  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison