maxime weYgand

Maxime WEYGAND (1867-1965), général de l’armée française

Correspondance avec Pierre de Leusse (1905-1976), ambassadeur de France, président du conseil d'administration de l'Office de radiodiffusion-télévision française (1968-1972).

 

32 documents entre 1939 et 1963 : lettres autographes (19) - billets autographes signés (2) - cartes autographes signées (6) - lettres tapuscrites signées (2) - manuscrits autographe (1) - feuilles tapuscrites (2).

 

De Leusse fut officier d’Ordonnance du général Weygand et le représenta à Vichy jusqu’au 9 novembre 1941 lorsque ce dernier fut Délégué du Gouvernement en Afrique. Weygand occupera le poste de ministre de la Défense nationale dans le Gouvernement de Vichy, pendant trois mois. Il est fait prisonnier par les Allemands en 1942. En 1945, il est mis en cause pour collaboration puis libéré en 1946 et finalement relaxé de toutes les charges contre lui. Certains courriers évoquent cet épisode. Pierre de Leusse secondera Maxime Weygand pour le défendre après la guerre.

 

CAS, 29 novembre 1939, en-tête « Commandant en chef des Forces dans l’Orient Méditerranéen », 2 p., à Madame de Leusse « ...grâce à votre amabilité et à votre charité, j’ai pu ne pas coucher dans des draps roses et ne pas m’essuyer la figure avec un mouchoir ce qui représente des avantages considérables. »

 

LAS, 7 avril 1947, 1 p., en-tête Général Weygand Demande de faire parvenir une lettre à Leroy-Beaulieu [Paul LeroyBeaulieu, inspecteur des finances]

 

LAS, 27 mai 1946, 2 p., en-tête Général Weygand « Ils (mes avocats) attachent à votre témoignage une grande importance (...). Le mieux serait de grouper dans un mémoire les faits ou manifestations d'hostilité de Laval et de Darlan à mon égard, à l'occasion de mon attitude et de mes actes "anticollaborationnistes", en particulier mon entretien avec Scapini, mon insistance pour la reprise de relations avec l'Angleterre, ces incidents dont vous avez eu connaissances à l'occasion de ma résistance au fameux protocole de mai 41 »

 

LAS, 2 juin 1946, 1 p. et demie, en-tête Général Weygand et notes dactylographiées par Pierre Leusse Envoi de « deux papiers » de notes après lecture des souvenirs de de Leusse. Weygand récapitule des thèmes à souligner (« Mon opposition constante à Laval », « mes sentiments à l'égard de l'Angleterre », « Ma résistance à toutes les violations et tous les empiètements allemands », « mon rôle de résistance », « constance de mon attitude et de mes actes »), et des citations de notes importantes prises par de Leusse à son sujet...

 

8 pages dactylographiées de Weygand sur ses activités et les points importants à souligner dans le projet de Mémoire de Pierre de Leusse. On joint le double dactylographié d’une lettre envoyée à Monsieur Vuchot, conseiller à la Cour de cassation accompagnée d’un Mémoire (27 pages dactylographiées).

 

CAS, 23 juin 1946, en-tête Général Weygand Sur le désir de M. Noël [Léon Noël, diplomate] de témoigner en sa faveur, « en rapportant certains entretiens de juillet 1940 » ; Noël a été « très dur » pour le maréchal Pétain, mais les propos qu'il aurait retenus de Weygand « marqueraient ma décision prise au lendemain de l'Armistice de résister aux Boches. C'est excellent »

 

LAS, 29 mars 1948, 2 p. à Madame de Leusse « et de résister à la plus grande souffrance qui puisse broyer un sol dat, celle de la défaite. »

 

LAS, 17 août 1949, 1 p. et demie Demande de nouvelles sur la santé du père de Pierre de Leusse.

 

LAS, 25 août 1949, 2 p. Lettre amicale, il n’a pas pas vu voir la fille de Pierre de Leusse en colonie de vacances dans les environs de Coatamour (Finistère) où il  réside.

 

LAS, 22 septembre 1949, 1 p. et demie Lettre amicale, demande de nouvelles de la santé du père de Pierre de Leusse.

 

LAS, 16 septembre 1950, 2 p. Il félicite de Leusse pour sa nomination (sans le poste d’Ambassadeur).

 

LAS, 3 décembre 1950, 2 p. Il évoque Mme Samné, veuve du directeur de la Correspondance d'Orient, « revue que le quai d’Orsay soutenait de façon morale et aussi je crois matérielle ». Elle lui a demandé des conseils sur la reparution de cette revue.

 

CAS, 8 mai 1951, recto/verso Il le félicite pour sa promotion : « Il (le grade) arrive, ce qui me paraît d’un bon augure, le jours anniversaire de la victoire. » Il y a également 6 lignes autographes de sa femme.

 

LAS, 9 août 1951, 2 p. Il lui annonce qu’il va faire une petite croisière sur le porte-avions Foch.

 

LAS, 26 décembre 1951, 2 p. en-tête Général Weygand, à madame de Leusse « Veuillez, ma chère Odile, accepter l’hommage de votre « obéissant et respectueux géranium ».

 

LAS, entier postal, 1952 Lettre amicale de remerciements.

 

LAS, 5 janvier 1952, 2 p. Il évoque son neveu Michel de Forsanz, dans les « territoires occupés », il serait nommé à la tête d’une région plus étendue. Il lui demande « ce qu’il en est exactement pour lui ».

 

LTS, 13 mars 1952, 1 p. dactylographiée Au sujet de Gabriel Bounoure qui « prétend avoir été mon Conseiller Politique pendant de longues années »

 

LAS, 31 décembre 1952, 2 p. Il fait suite à une demande de Monsieur Bourgeois député de Colmar de répondre à une question lui demandant son opinion sur le procès d'Oradour : « Je suis naturellement resté en dehors et audessus des détails de l'affaire, affirmant seulement qu'il était inacceptable qu'Alsaciens, c'est-à-dire Français, et Allemands soient mis sur le même pied et jugés côte à côte »

 

LAS, 25 janvier 1953, 1 p. Lettre de remerciements.

 

LAS, 15 avril 1953, 2 p., en-tête Général Weygand Il évoque « l’affreux document diplomatique dont je continue à être terriblement préoccupé ».

BAS, 22 janvier 1954, 1 p. Remerciements.

 

LAS, 31 décembre 1955, 2 p., adressée à la mère de Pierre de Leusse « et aussi le redressement de la santé morale, spirituelle, nationale, d’une très vieille Dame, la France, que de mauvais bergers ont si mal mené depuis dix ans, mais dont je suis très loin de désespérer. »

 

LAS, 6 septembre 1956, 2 p., en-tête Général Weygand Lettre à contenu diplomatique. De Leusse a une mission diplomatique à Tunis. Il quitte Varsovie. « A Tunis où Bourguiba (insupportable je le reconnais) cherche encore sa voie et a un incontestable besoin de notre soutien, il y a (...) un grand œuvre à accomplir. »

 

BAS, 23 janvier 1963, 1 page et demie « mes vœux de plein succès pour votre délicate mission »

 

LAS, 28 mars 1942, 4 p.

 

LAS, 10 janvier 1943, 4 p.

 

Documents sans date :

LAS, sans date, « Jour de Pâques » Lettre amicale, il doit partir en Bretagne.

 

LTS, sans date, 1 p. Il le remercie d’avoir reçu Maurice Wilson.

 

Carte de visite autographe à son nom Adressée à Mme la comtesse de Leusse.

 

Carte de visite autographe signée « Merci de tout cœur bien cher ami, de vous associer toujours à nos joies comme à nos peines. »

 

Carte autographe signée (maladie de Mme Weygand) « La santé de ma femme me donne les plus graves soucis. »

 

2 manuscrits : 3 p. et demie autographes (33 x 21 cm) : il s’agit de sa préface de l’ouvrage Bordeaux capitale tragique ! et la base navale de Bordeaux-Le Verdon, mai-juin 1940, Paris, Médicis, 1956. Attention, il manque la page 1.

 

1 page dactylographiée avec corrections autographes à propos d’une réunion de la « Société des Amis des Arbres ».

 

ACCOMPAGNANT LE LOT :

1) Correspondance de Renée de Forsanz (1876-1961), épouse Weygand, adressée à l’épouse de Pierre de Leusse, Odile : 12 LAS dont 3 lettres adressées à Pierre Deleusse). LAS, 25 avril 1946, 2 p. à Pierre de Leusse « Mon mari a lu avec un vif intérêt vos notes – souvenirs, il s’est replongé dans cette atmosphère de Vichy qui, au fond, n’est pas beaucoup plus belle que celle que nous respirons actuellement. »

 

2) Jacques Weygand (1905-1970), fils de Maxime Weygand : 2 LAS 1942-1943 et 1 télégrame Le 20 novembre 1942, après l’invasion alliée de l'Afrique du Nord et l'occupation totale de la métropole, Weygand est fait prisonnier par les Allemands et placé en résidence surveillée dans le Tyrol autrichien, au château d'Itter. « Nous descendons à Cannes le 1er mai malgré les deux bombes que les Anglais y ont déposés avant-hier. » « Merci d’avoir cherché à faire quelque chose pour lui ou à lui écrire. Je crois que c’est bien difficile – nous avons fait ce qui était possible, compte-tenu de sa dignité à laquelle il ne nous pardonnerait pas d’avoir manqué. Tout cela n’a à peu près rien donné. Nous ne savons pas où il est (...) d’ailleurs ce point n’a pour nous aucun intérêt. L’essentiel est d’avoir des lettres. »

 

3) Edouard Weygand (1901-1987), fils de Maxime Weygand : 2 lettres autographes signées adressées à Pierre de Leusse, 1944 et 1945 « Voici la lettre que j’aimerais tant voir arriver. Je l’ai écrite courte et l’ai autant que possible calligraphiée ! Autant vous dire que je me suis

 

cantonné dans des nouvelles familiales. » « Je crois que ces ignobles nazis de les gardent, eux et d’autres, comme otages pour garantir la sécurité de leurs (..) entre les mains des Alliés et qu’ils ne suivent l’objet de quelque ignoble chantage. »

Prix : 650 euros

Maxime Weygand

650,00 €

  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison