Maréchal Pélissier (1794-1864), militaire, gouverneur général de l’Algérie.

 

Lettre autographe signée « Maréchal Pélissier duc de Malakoff » adressée à son « cher directeur » (3 page set demie, format in-4, datée du 17 décembre 1861), à en-tête du Gouvernement général de l’Algérie. Etat moyen. Il manque certains mots dans les marges extérieures, déchirures aux plis.

 

Longue lettre qui évoque un voyage en Espagne et son intérêt pour la botanique.

 

La lettre relate un voyage en Espagne, à Valence, au cours duquel, le maréchal a rencontré de marquises espagnoles et a passé un bon moment en famille puis son retour en France avec la maréchale de Valence à Marseille en bateau.

Ensuite, elle exprime tout l’intérêt du Maréchal pour les cultures, la botanique et les jardins. [Rappelons-nous que la même année de la lettre, le « jardin d’Essai » d’Alger prend le titre de « Jardin d’Acclimatation » et le place sous la surveillance du Directeur Général des Services civils et non plus du préfet d’Alger.

Le Maréchal Pélissier, Duc de Malakoff, signataire de l’arrêté du 18 avril 1861 exige que cette vocation de promenade et de musée des plantes soit accentuée.

Il est heureux des « pluies bienfaisantes » sur les labours ».  Il remercie son correspondant de prendre soin des plants de vignes et d’arbres fruitiers destinés à la campagne.

Il lui dit qu’il va aller à l’Exposition universelle de Londres (celle qui a lieu en 1862).

Il compte aller visiter le jardin d’Acclimatation de Boulogne (il précise qu’il est membre de cette Société) et rencontrer une personne qui « a une affection prononcée pour tout ce qui est Zoologial and Botanical ».

Enfin, il raconte à son correspondant combien il est occupé dans la journée et travaille dès le matin. Il se lève à « 5 heures et demie ». « Je me fais la barbe »…

 

Il donne rendez-vous à son correspondant pour se voir au Bois de Boulogne. « La maréchale remercie Madame (…, patronyme non déchiffré).

 

Prix : 130 euros