jacques jean raoul jourdan

Jacques Jean Raoul JOURDAN (1880 – mort à la bataille de Verdun en

1916), peintre et son épouse la violoniste Hélène JOURDAN-MORHANGE

(1888-1961).

 

Ensemble de 11 photographies amateur d’époque, 9 sur papier Aristotype, 2 tirages argentiques, vers 1914-1916. De 6 x 8,5 cm à 9 x 12,5 cm. Ces rares et touchantes photographies, sans doute uniques, documentent la vie de ce couple d’artistes pendant les permissions de Jean Raoul Jourdan.

5 sont des prises de vue de l’artiste avec sa femme ou seul devant son chevalet. Une photographie reproduit un portrait de sa femme.

6 figurent le couple avec parfois des amis.

Certains tirages sont légendés et datés au dos quelques mois avant le décès de Jean Raoul Jourdan au front.

Hélène Jourdan-Morhange connaît, après la décès à la guerre de son époux Jacques Jean Raoul Jourdan, une riche carrière d’interprète d’oeuvres de musiciens contemporains, dont Maurice Ravel, et deviendra la compagne du peintre Luc Albert-Moreau.

 

Jacques Jean Raoul Jourdan fut élève de Ferrier et devint sociétaire du Salon des Artistes français en 1907. Il est mentionné en 1904 au Salon d’Automne et a exposé à la galerie Georges Petit. Considéré comme faisant partie des peintres orientalistes, il a rapporté des scènes de genre de Tunis, il a également peint des paysages, bords de Seine, des scènes côtières, ainsi que des scènes animées et intimistes. Facture et

palette très colorée relèvent du postimpressionnisme. Dans l’Intransigeant du 1er novembre 1912, Apollinaire remarque les peintures

de Jacques Jourdan : « Il faut encore signaler à la galerie Georges-Petit une exposition de M. Jacques Jourdan dont j’aime l’art,

pénétrant et subtil. »

Musicien, il a également composé avec la soeur de son épouse, Alice (future Madame Raymond Charpentier en 1915) une parodie

de l’opéra traditionnel intitulée : Gérald et Isabelle ou La Vengeance d’Esteban. La pièce fut jouée en 1923. Article de Comoedia, 1er mai 1923.

 

800 €