sylvain bonmariage

Sylvain BONMARIAGE (1887-1966) ou Bonmariage de Cercy, dit le comte de Cercy d'Erville, écrivain français d'origine belge, collaborateur

Lettre autographe signée adressée à l’écrivain Maurice ROSTAND. 4 pages et demie in-4. 1951.

Proust épris

En 1926 ou 1927, Lucien Aressy lui a emprunté toute une correspondance avec Proust pour son livre À la recherche de Marcel Proust. Robert de Chateaubriant (fils d’Alphonse de Châteaubriant 1877 -1951), lui a demandé un livre de souvenirs sur Proust et les commentaires des mêmes lettres. « J’ai un trou dans le temps de mon ouvrage : Proust, vers 1916 fut aimé d’une jeune fille qui voulait l’épouser. Il l’aimait. Et il renonce à un mariage riche pour les raisons de santé que vous devinez. Proust ne parle de cette affaire sans un nom et j’aimerai en mettre un ». Il s’est adressé à une amie qui fut aussi celle de Proust et qui lui a écrit qu’elle ne peut s’autoriser à lever le voile sur cette affaire, tout en écrivant : « Je puis pourtant vous dire qu’il s’agit d’une jeune fille que vous avez rencontrée chez moi, cousine de votre ami la baronne (…) Oppenheim qui fut tour à tour amoureuse du maréchal Pétain et de Maurice Rostand. Ne m’en demandez pas plus… ». Il pense que c’est mademoiselle de Baye, infirmière. Il lui demande de confirmer ou non, puis passe en revue les amours féminins de Proust.

 

Il a remis un essai à Flammarion sur Toulouse-Lautrec et il corrige les épreuves du tome III de se mémoires.

Sylvain Bonmariage

130,00 €

  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison